AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lavinia Albrizzio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lavinia Albrizzio

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Origine: Ezere
Métiers: Chanteuse d'Opéra
Classe de combat: Aucune.

MessageSujet: Lavinia Albrizzio   Dim 19 Jan - 22:39


Carte d'identité
Nom : Albrizzio
Prénom : Lavinia
Surnom : le rossignol d'Ezere (en toute sobriété)
Date de Naissance : le 13 ginivad 3207 (20 ans)
Lieu d'Origine : Ezere, à Hegerio plus exactement
Milieu social : Bourgeoisie
Famille, statut civil : Célibataire, deux frères dont elle a occulté l'existence depuis longtemps et des parents tenus à distance pour avoir une vie plus simple
Métier : Chanteuse d'opéra en plein essor, célébrité du moment
Classe d'arme (ou magique) : Aucune, et ce n'est pas nécessaire quand tous les hommes sont prêts à se battre pour vous ...!
       
Taille : 1m67
Corpulence : Mince
Yeux : Bleus
Cheveux : Châtains
Peau : Claire
Signes distinctifs/Particularités : Sa voix reste l'élément le plus marquant et distinctif chez Lavinia, puisque c'est elle qui l'a portée là où elle est aujourd'hui.


Description physique détaillée :
Les plus admiratifs diraient d'elle qu'elle est une muse, une source d'inspiration, de fraîcheur et de jeunesse pour tout artiste sachant manier le pinceau ou sculpter la pierre. Les superlatifs semblent de mise pour faire plaisir à la concernée, mais ce qui prime au premier coup d'oeil chez Lavinia, c'est sa coquetterie et son importance de l'apparence. Il n'y a rien de plus précieux pour la chanteuse que l'image qu'elle offre d'elle à son public, et cette dernière passe nécessairement par un soin particulier, au-delà du corps, à sa mise. Aussi la jeune cantatrice est prise d'une passion toute logique pour les robes : plus coûteuses, plus chatoyantes et plus extravagantes elles sont, mieux c'est ! On la verra toujours si possible apprêtée de manière très élégante – et jamais déplacée, ah ça non, son mécène y veille – et soignée : longs jupons en plumes d'autruche et corsets de soie sauvage mettent en valeur un physique d'adolescente fraîchement sortie de la puberté, dont la finesse de taille et la droiture de port sont le résultat d'un maintien appris dès le plus jeune âge. Lavinia aime mettre en avant le teint clair de sa peau, habituellement peu coutumier des jeunes Ezera. Comme de nombreuses jeunes demoiselles de son âge, elle affectionne l'usage du maquillage, même s'il ne s'agit pas tant de se grimer que de rehausser les traits vifs de son minois. De longs et épais cheveux bruns parsemés de quelques reflets cuivrés cascadent sur les épaules de l'artiste, lui offrant une indiscipline mesurée et quotidienne. Ses yeux en amande aux iris d'un bleu glacier sont généralement ourlés de khôl, et aiment jauger la foule avec malice. Quant au sourire écarlate de ses lèvres pulpeuses, il est bien souvent moins innocent qu'il n'y paraît.

*****

Psychologie :
Lavinia est, comme bon nombre de jeunes filles de son âge et de sa catégorie sociale, légèrement hors des réalités et du sens commun. C'est une enfant que l'on a sans doute trop couvé et trop gâté dès sa naissance, et ce genre de crimes ne pardonne pas : ses caprices sont fréquents et font partie intégrante de son quotidien. Ce que le rossignol veut, il l'a, c'est une vérité générale essentielle d'après la concernée ! Et le but est pourtant bien ardu : pour preuve, Lavinia aime à se proclamer « éternellement insatisfaite », à tort ou à raison. Il faut dire que la richesse comme le pouvoir ont une importance capitale dans l'intérêt que la chanteuse peut vous porter ; son côté matérialiste la pousse généralement à faire les yeux doux aux porte-feuilles les plus garnis. C'est une habitude chez elle qui ne s'imagine pas vivre dans l'inconfort d'une vie de simple roturière.
La demoiselle n'est pas d'un courage débordant, bien au contraire, aussi préfère t-elle user de ruses et d'habiles détours pour obtenir ce qu'elle souhaite. La flatterie, le charme et les moues candides sont bien sûr ses armes de prédilection, et en bonne fille de bourgeois, la diplomatie chez elle a trop souvent des airs d'hypocrisie douceâtre. On ne peut néanmoins pas dire que la jeune fille est une croqueuse d'hommes invétérée : si elle séduit les foules involontairement, dans les faits, elle n'a pas les attraits d'une mante religieuse ou d'une femme fatale, et se rapproche volontiers de la femme-enfant. Elle ne manque pourtant pas d'un certain culot lorsque la foule la grise, et comme le sentiment des regards braqués sur elle lui donne des ailes, il peut arriver à Lavinia de jouer les provocatrices en herbe – fait rarissime cependant -.
Douée dans les domaines qui l'ont baignée depuis son plus jeune âge, l'apprentie cantatrice est d'une sociabilité à toute épreuve, et également une reine en matière de commérages. Les potins divers et variés sont une délicieuse friandise qu'elle n'arrive jamais à se refuser bien longtemps, même si avec sa notoriété récente et grimpante, la jeune ezera sait qu'elle doit faire très attention à son image et à ne pas tremper dans des histoires trop scandaleuses ou frivoles. La faute à sa curiosité poussée, mais Lavinia a bien des difficultés à se résoudre à vivre sagement de concertos et d'une amourette platonique paisible … Son caractère d'épicurienne ne l'aide pas dans cette tâche.
L'artiste est pétrie d'ambition : dans sa passion, elle mise tout, se donne entièrement et travaille sans relâche pour demeurer la meilleure. Un don est un cadeau qu'il est nécessaire de cultiver. Contrairement à ce que nombre d'individus pourraient croire, le domaine lyrique est le seul où la personnalité de Lavinia s'affirme comme beaucoup plus exigeante, droite et exemplaire.

*****

Chronologie en bref :
3207 → Naissance à Hegerio. Benjamine de la famille. Famille aisée, deux frères plus âgés élevés pour reprendre les rennes du commerce fructueux de la verrerie familial.
Jusqu'en 3219 environ → Education qui conditionne à un modèle de vie très similaire à celui de sa mère. Elevée dans la culture ezera la plus pure. Scolarité normale.
3219 – 3221 → Prise en charge par un précepteur.
3222 → Découvre sa passion, le chant, et décide d'en faire sa vocation. Rentre à l'Académie Renato di Giovanni.
3225 → Découverte par un riche mécène qui lance sa carrière
3226 → Déménagement à la capitale, Bredingham

*****

Histoire :
Lavinia vit le jour le 13 ginivad 3207 dans la ville d'Hegerio au sein d'une des familles composant la bourgeoisie environnante. Les Albrizzio sont en effet connus dans la région pour leur richesse principalement due à l'entreprise de verrerie fondée il y a de cela deux générations par le grand-père paternel du père de Lavinia, un dénommé Bartolomeo Albrizzio. La renommée des produits artisanaux ayant été prouvée au fil des années et des relations fructueuses établies par toute la petite famille à l'époque, les fils et petits-fils n'avaient plus eu qu'à se passer le relais et à suivre le chemin tracé par les aïeuls. Les deux frères aînés de Lavinia, Ezio et Vito, deux ezerii de respectivement 25 et 31 ans, se destinèrent par ailleurs aussi à suivre la tradition familiale.

Pour ce qui fut de l'éducation de la seule et unique fille du couple Albrizzio, les choix de carrière furent tout autre : en fait, on ne décida jamais réellement de ce que deviendrait la petite protégée de la famille – et nous verrons par la suite que ce fut elle qui détermina seule son futur -. Choyée par ses parents et éduquée à la bienséance de son rang, l'enfance de la petite Lavinia fut on ne peut plus douce et facile dans les contrées hégeriennes. Comme toute enfant de son acabit, l'école attendait la petite Albrizzio pour découvrir les rudiments du monde dans lequel elle vivrait. Il fallait bien commencer quelque part et suivre les enseignements d'une des écoles réservées à la haute classe ezera. L'apprentissage de la langue, de la lecture et de l'histoire de leur territoire – entre autres – n'était pas pour réellement passionner la jeune fillette mais elle s'appliqua tant bien que mal, surtout pour contenter la famille que par intérêt personnel. La vie ne valait sans doute pas d'être vécue pour gaspiller son temps à retenir le nom de toutes les capitales et à se perdre dans des calculs sans queue ni tête. La poésie était le seul refuge qui trouvait grâce à ses yeux, et en opposition avec ses lacunes scientifiques, elle excellait dans le récit de vers et de proses.

Avec l'âge, vint le temps des découvertes : en même temps qu'elle entrait à peine dans l'adolescence et qu'un précepteur engagé par la famille se chargeait de parachever son éducation, Lavinia se surprit à toucher à tout et passa par de nombreux loisirs tout aussi variés et divers les uns que les autres. Que ce fut par la pratique de l'équitation ou de la danse, l'art théâtral ou la peinture, la petite fille grandit et continuait de changer d'avis sur ses goûts, se cherchant perpétuellement. Plus sensible aux arts qu'aux exploits de la force brute ou à l'application de concepts mécaniques, l'adolescente avait malgré tout bien vite laissé de côté l'éventualité de dédier sa vie à la recherche et aux travaux manuels. L'oisiveté lui faisait de l’œil, mais ce fut en entretenant sa passion naissante pour les poèmes et les écrits qu'à environ quinze ans, Lavinia découvrit un potentiel certain au cœur de sa propre voix. Ce même engouement pour les arts lyriques et le chant lui valut de redoubler de ferveur pour la déesse Cinta, déjà fortement considérée et idolâtrée par les femmes Albrizzio.

La décision se confirma lorsque, chantant pour les réceptions organisées par sa famille, plusieurs amis et connaissances en contact avec le milieu artistique présents lors de ses petites représentations privées lui conseillèrent vivement l'académie Renato di Giovanni. Pensant sans doute que leur toute jeune enfant, comme pour le reste, se lasserait bien vite de la musique de prime abord, les parents de Lavinia acceptèrent la décision de la concernée. A leur grand étonnement, la petite fille qu'ils avaient toujours vue versatile et changeante vit cette expérience la forger en tant que femme et la faire évoluer très rapidement. A défaut de mûrir et de gagner en maturité, l'adolescente acquit de plus en plus d'aisance à exprimer ses volontés et à savoir où aller. Bien vite, elle avait compris que son talent dépassait la simple facilité vocale : elle avait un timbre fait pour l'opéra qui ne demandait qu'à être réellement dévoilé et purifié pour les plus grandes scènes.

Et en grandissant, le véritable but s'imposait à Lavinia : les grandes scènes, c'était avant tout la capitale. Pourquoi se limiter à Hegerio, ou même à Ezere ? Il fallait voir en grand, et un des mécènes qui supportaient financièrement plusieurs perles rares de l'académie semblait l'avoir compris également. Quarantenaire habitué du milieu vivant au cœur même de Bredingham, connaissant ses secrets et pouvant fournir ses accès à Lavinia, il se proposa pour offrir à l'apprentie son aide – sous toutes les formes qu'elle pouvait prendre, et elles étaient multiples – pour que la jeune cantatrice puisse percer dans un domaine qu'elle n'aurait nul mal à bouleverser. L'emménagement à la capitale se fit dans la foulée, et Lavinia, bien qu'encore jeune, n'éprouvait aucun regret réel envers sa famille qu'elle quittait pour une passion où le succès était aussi instable que foudroyant. Actuellement, la jeune fille se révèle être talentueuse, mais aussi très compliquée à gérer pour son mécène, qui tient à ce que Lavinia ne fasse pas plus de vagues qu'elle ne le souhaite. Il est cependant assez ardu de ménager ses envies de grandeurs, et le chant des sirènes est on ne peut plus tentant aux oreilles de la demoiselle.
*****

Possessions :

  • Une bague (à poison) en argent proéminente et couverte d'enluminures, dont le centre est orné d'un honorable saphir. Nul ne sait vraiment ce qu'elle contient, et si elle contient quelque chose (du curare, en réalité).
  • Une impressionnante garde-robe, signe de sa fortune personnelle toute récente
  • Un appartement cossu dans le quartier de Fairshore



HRP
Crédit image : fdasuarez a réalisé ceci !
Double-compte ? De Qui ? Qui a donné l'autorisation ? //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midhilium.forumactif.org/u11rpg http://midhilium.forumactif.org/t146-lavinia-albrizzio
Valmont Ducat

avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 17/12/2012

Feuille de personnage
Origine: Dah'shan
Métiers: Détective
Classe de combat: Mains nues, revolver.

MessageSujet: Re: Lavinia Albrizzio   Mar 28 Jan - 22:31

Bon je suppose qu'on peut te valider.



Tu peux donc accéder aux diverses sections rp et faire profiter de ta voix le monde entier.

Pour rappel, nous sommes à la veille de la cérémonie du bicentenaire de l'unification. De nombreuses fêtes sont prévus et cela sera l'occasion parfaite pour rencontrer du beau monde, se faire des contacts et se faire connaitre de la bonne société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midhilium.forumactif.org/u1rpg http://midhilium.forumactif.org/t168-valmont-ducat http://midhilium.forumactif.org
 
Lavinia Albrizzio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand une vipère crache son venin...♣ Lavinia, Anne & Andrew
» LAVINIA ♠ « Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next. »
» ANNE & LAVINIA ♣ « Une petite ballade au coin du lac. »
» LAVINIA TYBURN ♠ « A lion still has claws. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midhilium :: Personnages-
Sauter vers: